Mouvement de l'Unification

Pour une France céleste

Plus qu’un souvenir


Accueil» Bénédiction en mariage » Plus qu’un souvenir

Toutes les cultures ont des mythes concernant la rupture du lien entre un être humain et un dieu ou un idéal, évoquant une disgrâce originelle. Le psychiatre précurseur Carl Jung a mis en exergue des symboles communs qui ont émergé de « l’inconscient collectif ». Il était persuadé qu’il existait un profond savoir, commun à toutes les cultures et à tous les peuples.

Jung pensait qu’en étudiant les pratiques religieuses et spirituelles du monde, nous pourrions tirer des enseignements précieux sur l’inconscient. C’est ainsi que nous pourrions découvrir ce qui est devenu un souvenir latent et expliquer l’origine de nos problèmes relationnels.

Dans son livre Souvenirs et visions du paradis, l’anthropologue américain Richard Heinberg dit la même chose :

« Les peuples de toutes les cultures et de toutes les époques ont affirmé que le mal a une cause précise… que la nature humaine n’est pas du tout naturelle, parce qu’elle a été déformée à la suite d’une faute fondamentale qui s’est perpétuée de génération en génération. »

Le domaine de l’épigénétique, et particulièrement l’épigénétique comportementale, conforte l’idée que les expériences, et non seulement l’ADN, se transmettent de génération en génération. Des recherches ont clairement identifié de quelle manière les expériences de nos ancêtres ont laissé leur empreinte sur nous, même si ces expériences elles-mêmes ont été oubliées.